LES ENFANTS DE L'UN Forum Index LES ENFANTS DE L'UN
BONJOUR ÊTRETÉ ! La route de l'Unité, de la fusion avec le SOI s'ouvre à nos cœurs ardents et nos yeux émerveillés
 

   FAQ  -  Search  -  Memberlist   -  Register   Log in
«L’instant est précieux» Interview de Guy Corneau

 
Post new topic   Reply to topic    LES ENFANTS DE L'UN Forum Index >>> SPIRITUALITE >>> PHILOSOPHIE
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Célébriän
Administrateur


Offline

Joined: 13 Apr 2011
Posts: 2,082
Localisation: Paris
Sexe: Féminin
Signe du Zodiaque: Poissons (20fev-20mar)
Signe Chinois: 兔 Lapin

PostPosted: Thu 21 Apr - 10:53 (2011)    Post subject: «L’instant est précieux» Interview de Guy Corneau Reply with quote


       
Quote:
 «L’instant est précieux»
           
L’invité. Le psychanalyste Guy Corneau a vaincu le cancer en alliantmédecine classique et énergétique. «Revivre!» est le récit d’une nouvelle vision de la vie.
INTERVIEW PABLO DAVILA

Coopération. Quelle était votre motivation derrière ce livre?
Guy Corneau. Ce livre veut inspirer chez les victimes une attitude créatrice au sein même de l’épreuve. Il vous dit: si je l’ai fait, vous pouvez le faire aussi. Ecrire m’a permis de réaliser des choses que je n’avais pas pleinement réalisées auparavant.

Qu’est-ce que vous n’aviez pas compris, pour écoper de cette bombe du cancer?
Il y a des structures protectrices qui se mettent en place pour nous protéger de nos vécus douloureux, notamment ceux concernant l’enfance: des pensées, des ressentis, des comportements.
C’est seulement confrontés à des événements graves, comme la maladie, la mort, que tout d’un coup on a le courage
d’aller jusqu’au fond de la réflexion, et de remettre ces structures-là en question.
Jamais la méditation, la visualisation n’ont fait partie de ma vie de façon si engagée.
Je suis devenu conscient combien chaque jour est précieux.
 
Quote:




Le psychanalyste Guy Corneau a vaincu le cancer en alliant médecine classique et énergétique. «Revivre!» est le récit d’une nouvelle vision de la vie.
Guy Corneau, le 18 janvier 2011àMontréal. «J’ai vécu une expérience mystique, mais très concrète. Plus que jamais, je parle avec mon coeur.»
«Vouloir être si sérieux, si conséquent et parfait, finit par nuire à la vie»





Vous parlez comme un Portrait homme qui vient de faire une immense découverte.
Il y a des choses que l’on peut savoir, mais ce savoir doit s’incarner. Il doit passer dans l’acte. Il y a des choses
dans la vie qu’il convient de laisser émerger. Pour moi, ça a été tout l’aspect artistique et créateur.

Vous avez trahi l’artiste en vous, c’est ça?
Pas complètement, puisque j’avais mis en place «productionscoeur. com» (cf. lien) pour permettre une transition du thérapeute à l’artiste.
Mais malgré cela, je suis resté surtout du côté du thérapeute, avec son aspect plus réservé.
Il restait en moi un appel à témoigner de la beauté de l’univers, que seules la poésie et la musique peuvent toucher. Comment puis-je témoigner de la beauté d’un coucher de soleil? C’est le genre de question qui m’intéresse au plus haut point.

Vous écrivez à la page 101:
«Le stress était roi». Un avertissement?

Tous ceux qui ont vécu des traumatismes importants dans leur enfance ont tendance à y répondre par la performance, comme pour s’excuser d’exister. Voyez-vous, ma vie était passionnante: émissions de télévision, livres, tournées de conférences.
A l’intérieur d’une vie aussi passionnante, on ne se rend pas compte qu’il y a des éléments qui sont négligés et qu’on laisse derrière. Parce que ça va trop vite. Et c’est la vie intime qui trinque dans cette aventure, la vie de couple, la famille, les loisirs. C’est toute la question de l’intimité avec soi qui est négligée.A mon sens, j’ai eu le cancer pour me rappeler que j’étais en porte-à faux avec mes propres sentiments.

La maladie a aussi mis fin, dites-vous, à «l’esclavage de la séduction».

L’esclavage n’est pas dans l’œil de celui qui regarde, il est dans l’œil de celui qui reçoit.
C’est seulement quand tu te dis «Je viens avec mes choses, peu importe comment elles sont reçues» que tu brises la chaîne de l’esclavage.
Tu la brises quand tu te redéfinis comme un être créateur, qui apporte son mouvement lumineux ou de bienveillance dans le monde, peu importe le prix.
L’esclavage de la séduction, c’est se définir à travers le regard des autres, d’obéir à tant d’exigences. Alors qu’en réalité nous ne sommes pas des esclaves ni des victimes, mais des créateurs. Et on vient au monde pour apporter notre pierre, comme disait Saint-Exupéry, avec joie et courage.

Comment vivez-vous aujourd’hui?
En cette minute?

J’essaie de vivre ma vie comme si j’étais en congé sur la terre. Ça m’aide.

Un de vos chapitres s’intitule:
«Rien à perdre, rien à gagner».
Et si la formule magique était: «Rien à perdre, rien à cirer»?

(Il éclate de rire) C’est quand même plus arrogant…

Je veux dire qu’on se prend trop au sérieux. Non?
En effet, ma maladie était le «sérieux» de ma vie. Vouloir être sérieux, conséquent, parfait, tout cela finit par nuire au processus même de la vie, qui est à la fois beaucoup plus profonde et plus légère.

Quelle vision a-t-on de l’amour après avoir échappé à la mort?
Je suis plus en contact avec la pureté de l’amour. Et j’ai une grande confiance. On dirait que je vois mieux la pureté des êtres, de leur âme, de ce qui les anime en profondeur.
Si cette maladie a changé quelque chose en moi, c’est une grand proximité avec les gens, avec la nature, les objets.
Toutes les choses sont habitées. Et il y a une présence, une lumière qui nous accompagne et qui nous porte.
Guy Corneau

Portrait La preuve par Guy

Le livre «Revivre!», Editions de l’Homme, 312 pages, 38 fr. 40.
Parution: 27 janvier 2011.
!" lien www.guycorneau.com
Né. Guy Corneau naît le 13 janvier 1948 à Chicoutimi, province du Québec, Canada.
Trajet. Après une maîtrise en éducation de l’Université de Montréal en 1976, il suit l’appel du théâtre mais il devra s’en éloigner à cause d’une première maladie. Diplômé en 1981 à l’Institut de psychologie analytique C. G. Jung de Zurich.
Notoriété. Elle arrive avec la publication de «Père manquant, fils manqué» (1989). Un succès en librairie fulgurant qui transformera le psychanalyste québécois en conférencier et en auteur à succès.
Actualité. Guy Corneau fera une tournée de conférences en Suisse romande pour parler de la maladie qui a transformé sa vision de la vie. Il sera le 15 mars à Genève (lieu à déterminer, cf. www.guycorneau.com),
le 17 mars à Fribourg, 20h, salle Panorama 123,
et le 18 mars à Lausanne, 20h, au Casino de Montbenon.
!" lien : http://www.productionscoeur.com/
Source : http://www.toslog.com/download/guycorneau/blog/Lire-l-article.pdf
     

_________________
"L'humilité sert à agir avec puissance"
Back to top
Visit poster’s website
Publicité







PostPosted: Thu 21 Apr - 10:53 (2011)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    LES ENFANTS DE L'UN Forum Index >>> SPIRITUALITE >>> PHILOSOPHIE All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  


Portal | Index | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

Thème réalisé par SGo