LES ENFANTS DE L'UN Index du Forum LES ENFANTS DE L'UN
BONJOUR ÊTRETÉ ! La route de l'Unité, de la fusion avec le SOI s'ouvre à nos cœurs ardents et nos yeux émerveillés
 

   FAQ  -  Rechercher  -  Membres   -  S’enregistrer   Connexion
Shoud 2 ~ LA NOUVELLE PENSEE ~ 1 octobre 2011

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LES ENFANTS DE L'UN Index du Forum >>> SPIRITUALITE >>> SHAUMBRA
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Célébriän
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2011
Messages: 2 082
Localisation: Paris
Sexe: Féminin
Signe du Zodiaque: Poissons (20fev-20mar)
Signe Chinois: 兔 Lapin

MessagePosté le: Dim 6 Nov - 16:42 (2011)    Sujet du message: Shoud 2 ~ LA NOUVELLE PENSEE ~ 1 octobre 2011 Répondre en citant

Citation:

SHOUD 2, le 1er octobre 2011
LA NOUVELLE PENSÉE


 
 

 ADAMUS, canalisé par Geoffrey Hoppe
présenté au Cercle Cramoisi le 1er octobre 2011
- www.crimsoncircle.com -

  
 

Je suis ce que je suis, Adamus, également connu sous le nom de Dracula. (rires).    
C’est une histoire vraie Une histoire très vraie, chers Shaumbra. 
 
  
Équilibre
Avant que j’entre dans cette histoire, juste un rappel pour vous qui êtes ici aujourd’hui, qu’’importe ce qu’il se passe, restez dans votre équilibre - votre équilibre. Quoiqu’il qu’il se produise, rappelez vous que vous avez tous les outils pour le gérer. Tous les outils. Je regarde chacun d’entre vous - aussi ceux qui sont en ligne aujourd’hui – rappelez vous ces mots : Quoiqu’il arrive, vous avez l’équilibre, votre équilibre. Vous avez les outils. Vous avez la sagesse.
 
  
Oh ! Vous vous demandez, « De quoi diable parle d’Adamus ? » (rires) « il est un peu sérieux aujourd’hui, » et je le suis. Je le suis. Si vous avez un simple accident de voiture, pas très grave, si vous perdez votre travail, si quelque chose d’embarrassant vous arrive, ou s’il y a autre chose ; s’il y a quelque chose qui arrive en ce moment sur une base collective qui pourrait affecter cette planète entière, restez dans votre équilibre. Vous faites semblant parfois de ne pas savoir où il est, mais vous le savez. Rappelez-vous les outils. 

  
Premier outil. Respirer. Respirer. Ensuite, rire. Vraiment. Ensuite respirer. (rires) et ensuite rire. Et ensuite vous rappeler comme je vous l’ai si souvent dit, ce n’est pas à vous. Ça ne l’est vraiment pas. Oh, vous êtes au milieu de ça, bien sûr, mais ce n’est pas à vous. Ce n’est pas à vous.    
Je continuerai à parler de ceci jusqu’à ce que vous l’entendiez clairement de votre propre voix. Ce n’est pas à vous. Vous prétendez que ça l’est, mais ça ne l’’est pas. Alors rappelez-vous, restez dans l’équilibre. C’est là. Vous le savez. Je le sais. Vous aimez trouver ses frontières, mais vous savez que c’est là.   
  
Dracula
Donc, mon histoire. Dracula, en effet. Je suis Dracula. Dans mes derniers jours dans les écoles de mystère, la plupart du temps en Roumanie, Transylvanie, nous, nous tous faisions des choses très étonnantes. Nous savions qu’il était temps de fermer les écoles de mystère pour retourner dans le monde. Vous ne pouvez pas rester derrière des murs. Pas même ceux que vous prétendez créer. Non… Père ! (rires car Adamus voit Sart déguisé en prêtre) oui ! (beaucoup de rires car Adamus embrasse la croix que Sart porte). Ça ne fait pas mal !
 
  
SART : Oww ! (rires)
 
  
ADAMUS : C’était tout un mythe. Maintenant embrassez la mienne. (beaucoup de rires). Juste là. (Sart fait une grimace, puis finalement embrasse le pendentif que porte Adamus). A quoi pensiez-vous Père ? ! Je ne suis pas un petit garçon ! (beaucoup de rire) et Crash, comment allez vous aujourd’hui ? ! (s’adressant à Dave qui est habillé comme un pilote d’avion) 
 
  
DAVE : J’aime le pilotage automatique ! (rires)
 
  
ADAMUS : Pilotage automatique ! (Adamus rit). Canaliser pendant qu’il vole.     
Donc pendant les derniers jours de nos écoles de mystère…

 TOBIN (un enfant) : J’aime voler.
 
  
ADAMUS : Bonjour petit. Il reconnait un vampire quand il en voit un. (rires) 
 
  
TOBIN : Je le sais ! (Adamus rit)
 
  
ADAMUS : Donc nous étions en train de fermer les Ecoles de Mystère. Il était temps pour vous de revenir dans le monde. Nous étions allés aussi loin que nous pouvions aller avec les écoles de mystère. Nous savions qu’une nouvelle ère arrivait. Je savais qu’il était temps que je parte. Je savais que, plus qu’aimer chèrement cette planète, il était temps d’aller au delà, quels temps plus grands pouvais je avoir que d’être simplement avec moi ? (rires ; il se tourne pour regarder Linda, qui est déguisée en sorcière) Belle grenouille. (rires) Que diriez-vous d’autre à une dame ? (plus de rires) et le but serait ? 
 
  
LINDA : Bien, j’étais en voyage, et il y avait quelqu’un du personnel de la compagnie aérienne qui n’était pas très gentil avec moi. (rire) 
 
  
ADAMUS : Je croyais que nous avions dit que les sortilèges et les charmes n’étaient plus appropriés à utiliser. Et qui était-il avant de devenir ceci ? 
 
  
LINDA : Un préposé d’United Airlines, (plus de rires) ils ne comprennent pas le service à la clientèle. 
 
  
ADAMUS : Ah, non. Vous devriez voler à ma manière, sans avion.
  
  
LINDA : Et il n’a même pas fait une bonne grenouille, donc j’ai dû le transformer en sac, où j’ai les récompenses d’Adamus. (Linda porte une grenouille qui est transformée en sac avec la fermeture éclair entre les jambes.)
 
  
ADAMUS : Récompenses d’Adamus ! (rires) juste dans le cul d’une grenouille ! (beaucoup de rire). Ne savez vous pas que c’est de la chance ? À moins que ce soit un représentant du service à la clientèle d’United Airlines. (plus de rires).
 
  
Nous allons faire un peu de sorcellerie maintenant pour transformer ces énergies sombres qui sont contenues là dedans… (il ondule sa main autour de la bourse)… rien. Pure énergie. Ce n’est que de l’énergie pure. Nous parlerons de cela dans un moment. 
 
  
Donc… et pour toutes celles qui sont déguisées en sorcières aujourd’hui, et il y en a quelques unes, je suis étonné que vous puissiez même entrer dans ces déguisements. Non, vraiment, vraiment. Je veux dire, ça en dit beaucoup. Après avoir été des sorcières, des zombis et tout le reste de ces choses dans le passé, après avoir été brûlées sur le bûcher par (clin d’œil au « Père » Sart) vous savez celui la là-bas, oui, il y avait beaucoup de blessures sérieuses – de profondes, profondes blessures des aspects - pour beaucoup d’entre vous qui ont été traumatisés au sujet de vos croyances. Le fait que vous pouvez être ici en ce moment, rire à ce sujet, plaisanter à ce sujet, vous déguiser à ce sujet est réellement étonnant. Alors un merci spécial à tous ceux qui se sont déguisés aujourd’hui, et particulièrement moi. (Rires d’Adamus ; il porte une grande rouge noire, un gilet de velours cramoisi, et une chemise blanche) 
 
  
Donc, chers Shaumbra, il était temps de fermer les Ecoles de Mystère, Transylvanie, à la fin des années 1700. Et quand nous l’avons fait, vous - tous les étudiants - êtes retournés dans le monde. Certains sont repartis en Europe. D’autres sont repartis en Russie et ici en cette Atlantide nouvellement naissante, maintenant appelée les Etats-Unis.

Vous avez pris cette sagesse. Vous avez pris les compréhensions avec vous.  Cela a créé un grand émoi. Cela a presque été suivi par un culte. Les gens voulaient toujours croire que les écoles de mystère étaient ouvertes, même si elles ne l’étaient pas. Ils voulaient croire qu’il y avait quelque chose de plus dans la vie, de différent que ce qu’ils vivaient, de différent des monarchies et des différents gouvernements dans lesquels ils vivaient, et des limitations, alors ils ont voulu croire que les écoles de mystère vivaient toujours. Ils l’ont fait, mais dans leur cœur. Non plus dans les bâtiments, mais dans le cœur. 
 
  
Beaucoup de rumeurs ont commencé à courir sur la localisation des écoles, et il était amusant de voir pendant un moment que certains ordres religieux se rassemblaient ensemble dans leurs nouvelles croisades pour aller brûler les écoles de mystère. Bien sûr, il n’y en avait pas. Ils ont trouvé certains des faux châteaux et ont accusé les personnes de choses fausses, ont brûlé des châteaux malgré tout, même si ce n’était pas une école de mystère, et ceci a continué encore et encore. Et cela a en fait construit plus d’une intrigue, plus d’un mystère au sujet de toute cette chose au point que certains (il regarde Sart encore) ordres, certains ordres religieux, ne pouvaient plus le supporter. Ils savaient qu’ils devaient faire leur propre forme d’anti-publicité par rapport à ces écoles de mystère. Donc ils ont créé une sorte d’histoire à propos de cet être… à propos de cet être qui ne pouvait pas se voir dans le miroir et que les autres ne pouvaient pas voir non plus.
 
  
Bien sûr que non ! Quand vous êtes à ce point de vibration de conscience, vous n’allez pas vous voir dans le miroir. Certains ont eu de petits aperçus de ça - marcher dans une pièce et pendant un moment vous n’êtes pas là. Pourquoi ? Parce que votre vibration, votre conscience commence à évoluer. Vous n’allez pas vous voir plus longtemps comme un reflet. Vous allez vous voir comme une présence. Merci (il tend sa cape à Linda). Comme une présence. Les autres personnes ne vous verront pas dans le miroir non plus. C’était donc une grande chose de dire que cet être ne pouvait pas se voir dans le miroir. 
 
  
Et ils ont continué le mythe. Ils ont dit qu’il voulait vous sucer le sang. Bien, j’avais une habitude que j’ai toujours… (certains rires). Pas de ça, mes chers amis, mais quand vous embrassez les autres… (il regarde une femme). Voudriez-vous vous lever ? Venir ici. (rires) 
 
  
ELIZABETH : OMG, Oh mon dieu.
 
  
ADAMUS : Ouais, O-M-G. BFF (Big fun family drôle et grande famille). Donc quand vous embrassez quelqu’un… (Adamus l’embrasse sur chaque joue) 
 
  
ELIZABETH : Merci.
 
  
ADAMUS : … ce n’est en fait pas très énergisant sur les joues. Il n’y a pas beaucoup de points énergétiques sur les joues. 
 
  
ELIZABETH : Mm hmm.
 
  
ADAMUS : Mais… (il l’embrasse dans le cou) une à droite là derrière. Cela ne vous donne t-il pas des frissons ? 
 
  
ELIZABETH : Mm hmm.   ADAMUS : Moi aussi ! (rires) 

ELIZABETH : Ouais. (Rires d’Adamus)  

ADAMUS : Juste ici. Vous voyez la différence ?  

ELIZABETH : Mm hmm.
 
  
ADAMUS : Maintenant, vous ne pouvez pas vous promener de nos jours… (Adamus embrasse encore son cou) mmm ça sent bon… en vous embrassant comme ça. Ou peut-être vous le pourriez. L’autre côté. (il embrasse l’autre côté de son cou)   

 
ELIZABETH : O-M-G ! Oh mon Dieu (elle rit nerveusement)

ADAMUS : Mmm, ainsi…. J’espère que c’était bon pour vous.

ELIZABETH : C’était vraiment bon.
 
  
ADAMUS : Oui, oui. Quelqu’un a une cigarette ? (certains rires) Donc, bien sûr, ils ont utilisé ça. Ils ont utilisé toutes ces histoires, les ont rassemblées, ont trouvé un auteur médiocre qui avait écrit quelques livres, et qui était un peu dans l’occulte – qui a étudié l’hypnose, mais qui dans son cœur était en fait terriblement rigide, conservateur et très, très fidèle au monarque britannique d’alors - un Irlandais du nom de Bram Stoker. Ils l’ont commandité, l’ont bien payé pour écrire un livre - Dracula - pour en faire un démon, parce qu’ils ont voulu faire, créer cette figure culte, ce Dracula, et ils se sont basés sur une série de choses qui étaient pratiquement vraies et beaucoup d’autres qui ne l’étaient pas.

Et, bien sûr, ils ont amené - parce que nous étions si forts en Roumanie, dans la région de Transylvanie – ils ont amené des histoires de Vlad l’Empaleur et les ont reliées toutes ensemble. Ils ont publié le livre vers la fin des années1800 - 1897 - pour essayer d’arrêter toute cette intrigue à propos des écoles de mystère, à mon sujet - bien que je n’ai été jamais nommé - et à votre sujet. 
  
Cela a fonctionné à un certain degré, mais… mais… (il prend une gorgée de soda). C’est du bon sang. Mm. (certains rires). Cela a fonctionné à un certain degré, mais qu’avez-vous aujourd’hui ? Qu’avez-vous maintenant dans le prochain cycle ? Une nouvelle fascination pour les vampires, et c’est très contemporain. Les vampires Nouvelle énergie, les vampires végétaliens. (rires) c’est vrai. Je ne le fabrique pas. Regardez Twilight, regardez les autres.
 
  
LINDA : Du vrai sang.
 
  
ADAMUS : Une toute nouvelle sorte de fascination à être immortel. A être immortel, mais en étant ici sur terre, dans le corps physique.     
Maintenant, bien sûr, ils y ajoutent le côté dramatique, certaines choses insidieuses, mais il y a une nouvelle fascination. Les gens veulent savoir ce qui se trouve au delà de leur humanité, ils l’explorent en ce moment d’une nouvelle façon phénoménale. Ils veulent savoir, comme ils l’ont fait il y a des centaines d’années quand les écoles de mystère se sont arrêtées, il doit y avoir quelque chose d’autre.     
Et il y en a. Et ça commence à émerger. Cela commence à arriver. 
 
Cela cause beaucoup de polémique partout, partout sur cette planète. Vous le voyez tous les jours. Cela crée beaucoup de polémique dans ce que j’appelle les royaumes proches de la terre où beaucoup de ceux qui sont partis traînent - comme dans la chanson qui vient d’être jouée -. (se rapportant à la chanson appelée « ces chers qui sont partis » par DeVotchKa jouée avant le Shoud). Cela crée beaucoup de polémique dans certaines forces du cosmos qui, comme nous en avons parlé avant, ne croient pas en un Dieu. Ils ne croient pas en l’esprit. Ils ne croient pas vraiment en quelque chose, excepté en eux-mêmes – il n’y a rien de mal à croire en vous-même, bien évidemment, mais au Soi entier. Le Soi qui n’a pas besoin de se nourrir sur les autres ; le Soi qui sait que l’équilibre est déjà à l’intérieur, que les outils sont déjà là, et vous pouvez les utiliser quand vous voulez ; le Soi qui est éloigné de la pensée de la conscience de masse, de la vieille pensée. Les gens veulent savoir maintenant qu’il y a de la magie. 
 
  
Maintenant, ils sont déroutés. Ils pensent que la magie est une chose comme matérialiser soudain de l’or (il ouvre sa main) - vous vous attendiez à ce que je le fasse, n’est ce pas ? - soudain l’or se matérialise dans leur main, ils marchent sur l’eau, ce genre de tours. Mais la vraie magie est la conscience de vous-même, de votre présence en ce moment, dans chaque dimension où vous agissez. Vous aimez penser que vous agissez qu’ici, mais vous agissez dans une multitude de dimensions. 
 
  
C’est un peu le centre, Peter. Vous n’avez pas à déplacer votre jambe ; Je lui donnerai encore un coup de pied. C’est un peu le centre où tellement de choses se produisent. Oui, beaucoup de choses merveilleuses se produisent pour vous, avec vous, dans ces autres royaumes. C’est un peu le point où tout vient ensemble, où tout vient se focaliser et où tout vient se matérialiser. 
 
  
Alors, mes chers amis, pour finir l’histoire ; en effet, il y avait un Dracula, et Dracula n’avait pas besoin de prendre quoi que ce soit à qui que ce soit. Dracula avait compris qu’il a vécu immortel. Il est parti encore et encore. Dracula a compris qu’il pouvait être sur cette planète sous la forme physique. Il pouvait aussi bien être sur cette planète sous la forme non physique, ou n’importe où où il voulait aller. 
 
  
Il y a un peu de Dracula en chacun de nous. Ne laissez pas ce qu’ils disent (certains rires car il regarde encore Sart) altérer - jeu de mot - altérer la perception de vous-même. Et je sais que c’est un sujet dont nous parlons à maintes reprises. Le doute. Le doute arrive. 
 
  
Ces dernières semaines en particulier étaient le temps du doute. Au moment même où vous pensiez que vous aviez beaucoup nettoyé le passé - il revient. Vous pouvez ressentir que le doute va être là pendant un moment. Il va vous pousser pendant un moment jusqu’à ce que ce doute - le doute de vous-même, et partiellement celui de la conscience de masse - jusqu’à ce que le doute réalise qu’il n’a plus rien à contrer. Simplement comme le vampire qui ne se voit pas dans le miroir, parce qu’il n’en a plus besoin. Il n’a plus à voir le reflet. Il n’a pas à voir que cela vient de l’extérieur. C’est juste là. Juste là. (cœur)    
  
C’est réel

Chers Shaumbra, comme je l’ai souvent dit avant, cela arrive en ce moment. Maintenant – les plus grands temps, les plus grands temps sur terre, le temps des plus grands changements énergétiques et de transformation se produisent en ce moment et excluent n’importe quelle vie que vous avez eue.
 
  
Maintenant le doute entre et dit, « ouais, c’est à quel sujet… ? » Non. C’est le moment maintenant. Cela se produit de manière étonnante et continuera - parfois de façon dramatique, parfois de façon accablante - mais cela arrive en ce moment.     
J’ai demandé à Cauldre d’amener quelques exemples de ce dont nous parlions, si nous pouvons passer aux diapositives s’il vous plait.   
  
Diapositive 1

Maintenant, nous parlons de choses comme la nouvelle terre, et c’est… pouvez vous baisser les lumières s’il vous plait. Nous parlons de choses comme la nouvelle terre. C’est un concept ésotérique intéressant. C’est une sorte de rêve. Vous pensez à toutes ces nouvelles terres. Et je vous ai dit qu’il y avait une nouvelle terre, une nouvelle terre unique qui a été créée, conçue et manifestée par vous pendant vos états de rêve. 
 
  
En ce moment tout ne se produit pas dans l’état de rêve. Vous vivez un peu entre les mondes maintenant. Il y a des parties de vous-même en ce moment qui sont en expansion alors que vous êtes assis ici. 
 
  
J’ai vous ai dit il y a quelques temps que la nouvelle terre et la vieille terre n’allaient pas se mélanger tout de suite, cela pourrait prendre encore 30 ans. C’était il y a environ cinq ans. C’est encore incertain, mais ça n’a pas vraiment d’importance. C’est encore incertain si certaines des forces ici sur la vieille terre veulent continuer à vivre de la vieille manière ou si elles sont prêtes à évoluer, et en fait ça n’a pas d’autre importance que celle d’être une belle planète. Vous détestez la donner à ceux qui veulent faire marche arrière, qui veulent retourner aux vieilles normes. Mais, d’une certaine manière, ça n’a pas d’importance.
 
  
Il y a les nouvelles terres et non plus juste une seule. Il y en a beaucoup, beaucoup, beaucoup, des centaines. Elles vont être les habitations, l’endroit pour les êtres angéliques qui vont venir et qui n’ont jamais été dans l’incarnation physique, et il y en a beaucoup - vos familles spirituelles. 
 
  
Cette planète ne peut pas s’adapter à plus en termes de population. Les nouvelles terres qui sont créées le peuvent. Certaines d’entre elles sont sensiblement plus grandes que votre terre actuelle - cent fois plus grandes - et elles sont là dehors. Et, curieusement, elles apparaissent aux informations, très récemment, c’est l’évidence. Et cela continuera à apparaître.     
Vous savez c’est intéressant parce que la conscience prépare le terrain et la technologie suit. Ce dont nous parlons ici à propos de ces dix dernières années arrive. La technologie rattrape le point où elle peut commencer à voir certaines de ces nouvelles terres.
  
  
Maintenant cela ne veut pas dire que ces endroits exacts qui sont énumérés aux informations vont être les endroits où les êtres angéliques vont aller pour leur expérience physique. Mais ça veut dire que même la science commence à reconnaître ce que nous - ce que vous - savions depuis un certain temps. C’est une validation. C’est très, très réel. 
 
  
D’ailleurs, j’adore la science. J’adore la science - jusqu’à un certain point. J’adore la science tant que les scientifiques restent ouverts d’esprit. Quand ils entrent dans la boîte et qu’ils deviennent très enfermés dans leurs professions et qu’ils ne regardent même plus les autres potentiels – les choses que vous ne pouvez pas tracer en dehors dans vos maths actuels ou de la science - alors ça devient un problème. Puis cela inhibe vraiment l’énergie et quelque chose finit par exploser. (rire d’une femme). Merci. J’avais besoin de ce rire. Elle a une récompense d’Adamus. Ouais, hors du trou du cul de la grenouille. (rires) 
 
  
Mais non, ça le fait vraiment. Si la science enferme quelque chose dans une boîte trop longtemps, quelque chose explose. Maintenant, ça n’a pas toujours une corrélation directe. Par exemple, la science a supposé pendant longtemps que la terre était plate, et (montrant du doigt le « Père » Sart) votre organisation a empêché de regarder d’autres possibilités. Beaucoup de personnes ont été persécutées par (Sart lève la main) - merci –… (Sart dit quelque chose, tout le monde rit) 
 
  
Oh, avant que le jour finisse, vous aurez beaucoup plus que ça. (rire) nous allons vous convertir aujourd’hui ! (Rires d’Adamus)     
Donc j’adore la science jusqu’au point où elle cesse d’examiner de nouvelles possibilités. Une chose étonnante s’est produite ces dernières années dans la communauté scientifique. Pas tous, mais assez de scientifiques ont dit : « il y a autre chose. Il y a quelque chose que nos microscopes, nos ordinateurs et nos calculs ne montrent plus. Allons voir ce que c’est. » Ils l’ont appelée la physique quantique de nombreuses fois, et de plus en plus de scientifiques vont vers elle. De plus en plus de scientifiques ont ce désir de découvrir, et j’adore la science quand il s’agit de découverte. Il y a encore beaucoup à découvrir à propos de votre réalité physique et beaucoup à découvrir sur les autres royaumes.
 
Vous le savez, et pendant que je parle en ce moment, vous dites, « je sais qu’il y a d’autres choses là dehors, et je sais qu’il y a des choses au-dessous du niveau atomique et subatomique. Je sais que ce chaos - beaucoup d’entre vous le disent - je sais que ce chaos n’est pas du chaos du tout. C’est en fait en ordre divin et le mental ne peut pas encore l’appréhender. » Mais, chers Shaumbra, la science est une grande chose, et littéralement, par le travail que vous avez fait, vous aidez à ouvrir les potentiels et les possibilités pour la nouvelle science. 
 
  
Il y avait en fait quelques découvertes intéressantes il y a un certain nombre d’années - oh, c’était il y a environ neuf à dix ans - dans les nouvelles mathématiques. Elles ont été rejetées par la communauté des mathématiques traditionnelles, mais elles ne sont pas mortes. Ça fermente. Ça mijote. Ça attend pour ressortir. Ça va être un défi pour beaucoup d’accepter que deux et deux ne font pas toujours quatre, comme il y a une centaine d’années pour des êtres, les êtres instruits, d’accepter qu’il y ait des nombres négatifs. Vous réalisez qu’il n’y a pas si longtemps on a considéré comme une hérésie de croire aux nombres négatifs ! Mais il y en a. Vous le savez tous aujourd’hui. Bien, vous le savez quand vous faites un découvert à la banque.
 
  
(quelques rires) c’est négatif, et c’est très réel.       
Diapositive 2
Donc diapositive suivante, vers quoi allons nous aller. Je ne dois pas dire ça, Cauldre. Il sait. 
 
  
Donc voici un exemple. Quelque chose qu’un Shaumbra a envoyé l’autre jour. C’est une organisation gouvernementale au Canada, eh, qui emploie le slogan sur leur site Web - « Nouvelle Energie. » Maintenant, d’où tiennent-ils cela ? (l’assistance dit « nous »). Quelqu’un qui a créé… oui, père ? 
 
  
SART : C’était moi. (rire)  

ADAMUS : Oui.  

LINDA : Pouvez-vous répéter qu’ils puissent entendre ?
 
  
ADAMUS : Il a dit « c’était moi » Oui, oui. Et j’ai entendu que vous allez donner des confessions plus tard dans la cabine téléphonique ? (quelques rires) 
 
  
SART : Ouais, je suis installé.
 
  
ADAMUS : Ouais. Ce sera un peu serré là dedans, mais ouais. D’ailleurs, j’espère que vous avez beaucoup de temps, parce qu’avec ce groupe… (rires) ils aiment raconter des histoires – pas beaucoup de péchés, beaucoup d’histoires. 

SART : Je suis venu préparé.
 
  
ADAMUS : Donc ceci vient d’une organisation gouvernementale qui utilise le terme « nouvelle énergie. » Maintenant, ce n’est pas scientifique, mais c’est culturel. C’est culturel. Ils prennent ce qui a été mis dans les potentiels. Un créatif à qui l’on a confié une campagne pour les provinces canadiennes de Terre-Neuve et du Labrador, a pensé « De quoi est ce que je parle ? Il fait un peu froid ici. C’est un peu sombre parfois. Je vais venir avec quelque chose. » Cet être créateur a pris deux ou trois respirations profondes et a dit, « Nouvelle Energie ! Nous parlerons de la Nouvelle Energie qui monte ici, et nous créerons même une petite chanson pour aller de pair avec elle. » … (La chanson commence). Chanson nouvelle énergie.
 
  
PAROLES DE LA CHANSON (c’est un air folklorique et amusant) :    
« J’ai fait un rêve, j’étais à la maison sur l’eau    
Je donnais un coup de main à ma mère et à mon père   Et ils me montreraient comment les choses ont été faites    
Et ils me diraient de quelle distance ils sont venus   Aujourd’hui je sens la nouvelle énergie autour de nous    
Aujourd’hui je partage l’espoir qui nous a trouvés   Pères et mères, soeurs et frères    
Qui se tiennent ici ensemble aujourd’hui »  

ADAMUS : Ok. (rires) le fait est Shaumbra, que ça arrive. Cela arrive de drôles de façons comme ceci. Cela arrive de façons très réelles et scientifiques. Cela arrive aux niveaux … (il fait une pause, en essayant de faire avancer la diapo) Ah, voilà. Cela arrive dans la physique.   
 
  
Diapositive 3
Maintenant, voici un article. Une découverte étonnante - la « nouvelle expérience vise à emprisonner l’antimatière bizarre. » Maintenant, je pense que beaucoup d’entre vous sont familiarisés avec le CERN, le grand laboratoire en Suisse, celui qui a créé beaucoup de polémique. Allons-nous faire sauter le monde ? Vont-ils faire certaines expériences avec les particules scientifiques qui vont aspirer la totalité de la création à l’intérieur ? Et cela s’est peut-être produit… (quelques rires) Pas de récompenses pour cela. Qui sait ? ! Comment savez-vous que la réalité n’a pas été aspirée dans ce trou noir ? Mais sur ce, la réalité continue. Juste parce que vous êtes passés par un trou noir et que vous êtes aspirés dans un grand néant, hier n’est pas différent d’aujourd’hui (quelques rires).  

  
Donc l’expérience montrée dans cet article (étonnant, intéressant) montre quand la matière heurte (vous connaissez ce qu’est la matière, parce que cela a de l’importance) l’antimatière, que vous ne connaissez pas. C’est invisible. Personne n’en a encore vraiment une bonne connaissance. Beaucoup de théories à ce sujet, mais vous savez ce qu’est l’antithèse, parce que dans la conscience de la dualité, tout ce qui apparaît ici doit apparaître ici. Tout ce qui a un haut a un bas. Tout ce qui est lumière a une obscurité. Chacun de vos bons aspects à son mauvais aspect. Oui. C’est la façon dont la conscience de la dualité fonctionne.
 
  
Donc nous avons les scientifiques dans ce type de laboratoire secret très couteux en Suisse qui font d’intéressantes expériences avec tous ces aimants et ces énergies électromagnétiques, envoyant de petites particules de leur laboratoire en Suisse à un laboratoire en Italie, désintégrant les particules entre elles. Que pensez-vous qu’il se passe ? (quelqu’un dit « plus rapide que la vitesse de la lumière "). Plus vite que la vitesse de la lumière ! ! Je pensais que rien n’était plus rapide que la vitesse de la lumière. Oh, Einstein, il y en a ! Il y a beaucoup, beaucoup de choses plus rapides que la vitesse de la lumière, y compris votre conscience – en commençant par votre conscience – qui entre même dans vos pensées, dans les sentiments. Tout ça est plus rapide que la vitesse de la lumière. 
 
  
Quand vous réduisez ou ralentissez les énergies, alors cela devient lumière. Et alors de la lumière cela se ralentit soudain dans le spectre d’électrum et se ralentit finalement dans cette réalité sur laquelle vous vous asseyez. 
 
  
Mais la chose intéressante aussi c’est que cette réalité n’est pas au bas de la pile. Ce n’est pas là où tout descend et trouve le fond du baril. C’est une façon de penser très duelle, parce que c’est un cercle. Ce n’est pas un puits, parce que même lorsque l’énergie trouve son chemin dans cette réalité, ça continue à évoluer. Non pour retourner d’où elle est venue, mais pour évoluer au delà. Considérez les implications de cela.
 
  
Il y a des particules plus rapides que la lumière. Au delà de la matière solide, au delà de la dualité il y a une autre porte, une autre physique entière, un autre système d’exploitation entier, et il n’est pas plus dense qu’ici. Non. Et vous n’y retournerez pas. Vous continuez autour. En fait, c’est une grande spirale. Vous continuez autour et autour. 
 
  
Alors littéralement, dans votre évolution vous allez de la matière dense - aucune offense pour aucun de vous – la matière dense, vous allez de là à quelque chose de plus rapide que la lumière. Quelque chose de plus rapide que la lumière. C’est en fait de la physique très simple, mais les scientifiques dépenseront des milliards de dollars ou ouvriront des kilomètres et des kilomètres de roche pour comprendre. Vous le savez déjà. 
 
  
Vous vous dissolvez en ce moment - avant mes yeux – vous vous dissolvez hors de la réalité physique. Vous ne faites pas marche arrière mais vous vous mettez en expansion plus rapidement que la vitesse de la lumière. Donc il y a des choses plus rapides que la vitesse de la lumière, comme cela a été prouvé. 

Dans ces expériences aussi, vous avez forcé l’antimatière et la matière entre elles. Quel a été le résultat net ? C’est dit dans l’article. De l’énergie pure ! De l’énergie pure. De l’énergie pure. N’avons-nous pas dit depuis longtemps que quand les choses sont libérées de leur état bloqué ou de leur état d’expression - vous êtes un état d’expression - quand les pensées sont libérées de leur état de croyance, quand les aspects sont libérés de leur état de torture, de leur état de blessure, cela est très semblable à cette même expérience, d’une certaine manière. C’est le vieux et le nouveau qui se désintègrent l’un dans l’autre avec un amour puissant et brutal. Waouh ! (quelques rires). Ils rient. (il pointe le doigt vers le haut) ; ils ne rient pas (l’assistance). (rires). Vous les copains (les êtres non physiques) avez une récompense d’Adamus. Ils hurlent là haut ! 
 
  
SHAUMBRA 1 (homme) : Que savent-ils ?
 
  
ADAMUS : Qu’il doit y avoir quelque chose dans l’eau. (rires) ils peuvent rire, parce qu’ils ne sont pas assis ici. C’en était une autre de drôle.     
Donc vous avez cette matière et cette antimatière qui se pulvérisent entre elles. Elles retournent à l’état d’énergie pure. C’est prouvé par les scientifiques. Nous en avons parlé, nous tous, depuis longtemps maintenant. Que se passe t-il quand vous libérez quelque chose de son état d’expression, de son état d’être ? Cela retourne à de l’énergie pure.
 
  
Ce qu’ils n’ont pas encore vu ici mais vous savez, quand il y a un autre élément qui rentre – la conscience et le choix plus conscient – qui rentre dans l’équation, dans l’expérience, cela produit aussi véritablement la Nouvelle Energie. Ces expériences basées dans la dualité libèrent l’énergie d’une forme bloquée, la renvoyant à l’état pur, comme nous en avons parlé au sujet du nuage d’énergie. Ce qu’ils vont découvrir dans cinq ans, dans dix ans, ça n’a pas d’importance, est qu’autre chose a été créé.

Et ils vont dire : « comment faites-vous cela ? Comment faites vous pour prendre deux quantités connues et les désintégrer ensemble - cela devrait s’ajouter aux deux quantités connues mises ensemble. » 
 
  
Mais ils vont voir arriver quelque chose de très étrange. Ils vont voir un autre élément à un certain point. Ils n’ont pas les outils pour vraiment le mesurer maintenant, parce que le nouvel élément voyage plus vite que la vitesse de la lumière. 
 
  
Chers Shaumbra, je pourrais arrêter maintenant. Je pourrais retourner à mon troisième cercle et ne jamais avoir d’autres rencontres avec vous, parce que nous venons de tout dire. Tout est ici. Mais je m’amuse trop. Pas vous, si vous étiez moi ? Je veux dire regardez. (Rires d’Adamus) 
 
  
Cela arrive en ce moment, et c’est là où je deviens enthousiaste. Et c’est pourquoi je suis excité de travailler avec vous, parce que vous êtes… malgré le fait que – c’est assez, il n’y a plus de diapositives ; vous pouvez revenir à ces drôles de choses que vous faites sur l’écran - malgré le fait que les temps sont difficiles, et que vous êtes défiés sur beaucoup de différents niveaux, vous le faites. Vous allez continuer à le lire dans les journaux. Je vais aller aussi loin que - je vais entendre quelques grognements ici, mais… vous êtes prêts à grogner.

Prêt ? Le personnel, êtes vous prêt ? Je vais aller loin pour dire de laisser un endroit quelque part sur votre site Internet, où les gens pourront envoyer et soumettre différents articles, qui révèleront ce qui se passe autour du monde en ce moment. Des articles qui aident à valider, à instruire, à informer Shaumbra de ce qui se passe. Vous verrez des articles comme ce que je viens d’écrire. Alors vous créerez un espace pour faire ça. Bien. Bien.
 
  
Prenons une profonde respiration avec ça.  
 
  
La Nouvelle Pensée
Suivant. Article suivant. La Nouvelle Pensée. La Nouvelle Pensée. Kuthumi en a parlé lors de la rencontre à Santa Fe à votre conférence d’été, qui s’est tenue en septembre, ce que je ne comprends pas, mais… 
 
  
Donc Kuthumi a parlé de la Nouvelle Pensée. Beaucoup d’entre vous ont permis à la Nouvelle Pensée de commencer à entrer, de commencer à faire partie de votre réalité, mais vous pensez, « je ne suis pas sûr de ce qu’est la Nouvelle Pensée. Je ne suis pas sûr de comment le faire, alors je vais attendre qu’Adamus me le dise. » Donc je vais vous le dire. Ce n’est pas penser. Vous ne pouvez pas penser Nouvelle Pensée. Vous pouvez la choisir, vous pouvez l’être, vous pouvez l’expérimenter, mais vous ne pouvez pas la penser, parce qu’au moment où vous commencez à penser, c’est la vieille pensée. Donc cela n’a pas d’importance. Mais les implications sont importantes ici si vous vous permettez d’entrer en ça.   
 
  
Avertissements au sujet de la Nouvelle Pensée
D’habitude je donne mes avertissements après vous avoir demandé de faire un choix. Cette fois ci je donnerai les avertissements d’abord. Si vous choisissez vraiment la Nouvelle Pensée, (a) vous l’aurez ; (b) ça va vous mettre en désordre, mais en bien. Cela va vraiment le faire, parce que la Nouvelle Pensée est intuitive, une sorte de médiumnité, si vous voulez utiliser ce mot. La Nouvelle Pensée n’est pas - (il fait une pause) l’ayant à travers Cauldre – elle n’est pas associative ou associée. Tout ce que vous faites en ce moment est associé à quelque chose. Chaque fois que vous pensez, ce que vous pensez en ce moment est associé à autre chose. 
 
  
Vous reliez le point à autre chose – à une autre expérience que vous avez eue, à quelque chose vous avez lu ou avez appris ou autre - mais c’est un processus associé. C’est comme - et Fred en connaît beaucoup à ce sujet – si vous aviez créé un réseau mental et ce réseau mental est constamment au travail. Cela fonctionne un peu près toujours de la même façon, et utilise toujours à peu près les mêmes schémas, la même logique, les mêmes techniques pour arriver aux résultats. 
 
  
La Nouvelle Pensée ne fait pas ça. Ce n’est pas une pensée associée. Elle ne s’associe à rien. Elle n’a aucun enregistrement antérieur. Par la suite, elle le pourrait, mais ne le fera pas. Vous apprendrez que la Nouvelle Pensée détruit en fait les enregistrements. Elle n’aime pas les enregistrements. Elle n’aime pas les modèles. Elle n’aime pas vraiment la structure plus longtemps que juste pour le besoin de l’expérience, et puis elle bouge. 
 
  
Elle n’aime pas les histoires, elle n’aime pas du tout le drame. Certains vont avoir à ….Je vais utiliser ça pour appuyer mon pied (il bouge le chapeau de David pour placer son pied sur la chaise). Beau chapeau. Vous allez - pas vous, mais le vous général, le vous rédactionnel – vous allez avoir des temps difficiles avec la Nouvelle Pensée parce qu’il n’y a aucun drame. Il n’y a aucune nourriture qui prend place. 
 
  
Je devrais dire que la plupart des humains sont dépendants du drame. Ils le sont vraiment. Vous l’avez vu. Tous ceux qui ont suivi le SES - école de l’énergie sexuelle - l’ont vu. Ils sont dépendants du drame. Ils ne peuvent pas vivre sans lui. Au moment où le drame sort de leur vie, ils s’ennuient. Ils deviennent mal à l’aise. Ils deviennent désespérés. Alors ils créent quelque chose d’autre. Ils détruisent quelque chose en eux, ou habituellement quelque chose chez quelqu’un d’autre, afin de se nourrir. 
 
  
Maintenant, se nourrir n’est que de l’énergie en mouvement qui est entrée (une sorte de mouvement étrange) alors ils en prennent une grande bouchée. Ils aiment être avec elle. Elle est stimulante. Ce sont des vampires. Quelqu’un qui se nourrit des autres est un vampire. Oui. 
 
  
Et il y a les auto-vampires, les gens qui aiment se nourrir de leur propre drame. Ils n’ont pas à inclure quelqu’un d’autre - je ne regarde personne en particulier (des rires d’Adamus), j’ai juste donné un coup d’œil de cette façon - ils… (quelqu’un dit « vous êtes drôle "). C’est hilarant parfois. 
 
  
Il y a ceux qui ont fait le serment de ne pas se nourrir des autres, ils deviennent donc des vampires avec eux-mêmes, et ils créent ce jeu, ce qu’Aandrah sait, avec leurs aspects – un se nourrit de l’autre qui se nourrit de l’autre. En fait, ils le prennent loin, croyant qu’ils l’ont vraiment d’ailleurs, ils créent des séparations ou des murs dans leur identité. Cela s’appelle le trouble de la personnalité multiple. Un aspect se nourrissant de l’autre, et ils doivent feindre que l’autre n’est pas vraiment là et pensent alors qu’ils se nourrissent. C’est un peu comme boire ou manger de l’air et prétendre que vous avez vraiment quelque chose. Vous pouvez en avoir un peu, mais pas beaucoup. 
 
  
La Nouvelle Pensée va mettre le désordre dans votre mental, et quand elle met la pagaille dans votre mental, cela met le désordre dans votre corps. Cela va désassembler vos systèmes de croyance. La Nouvelle Pensée va causer une énorme éruption de doute de soi-même qui… une ration, oh, nous l’appellerons une éruption aussi. Quiconque a des irritations en ce moment - et je ne regarde personne - quiconque a des éruptions cutanées, veut souvent dire que le doute se manifeste dans les éruptions.

C’est aussi une bonne façon, parfois, de nettoyer, à moins que ce soit une éruption continue. Hein, regardez ? Une éruption. Si certains ont des irritations en ce moment, des démangeaisons quelque part, c’est probablement un petit symbole, un petit signe que… oh mon Dieu, vous avez un couteau là ! 

SHAUMBRA 2 (femme) : Oui.  

ADAMUS : Allez-vous l’utiliser ? 

  
SHAUMBRA 2 : Je l’ai déjà fait. (elle poignarde son poignet avec un couteau en jouet)  

ADAMUS : Oh la la ! (Rires d’Adamus). Venez ici et faites le devant la caméra. Juste ici. Levez vous, nous allons jouer Halloween. (elle « poignarde » son poignet plusieurs fois, le montrant à la caméra)   
  
Ah, ils ont… attendez un moment. Ils doivent l’avoir sur la grande caméra. 
  
SHAUMBRA 2 : Oh. Ça continue. (maintenant on le montre sur l’écran) 
 
  
LINDA : Ewww.  

ADAMUS : Ouais. Oh, oh, oh.
 
  
Où en étions-nous ? Se nourrir sur vous-même. C’est là où nous en étions. Donc les éruptions, ou comme vous les appelez c’est quand on commence à se couper, les couteaux, ce type de choses, tout est au sujet du doute.

Le doute.
 
  
Laissez-moi continuer la liste des avertissements ici avant que nous entrions dans la Nouvelle Pensée. Elle va vous faire vous sentir très déconnectés. La Nouvelle Pensée va vous faire faire des choses comme regarder soudain quelque chose de votre passé et vous faire vous demander pourquoi diable vous y avez été attirés - la famille et des choses comme ça, (certains rires) pourquoi vous étiez toujours là. 
 
  
Ce n’est pas mauvais, mais soudain vous sentez que vous perdez vos fondations dans la vie, la base de votre réalité. La base entière de votre réalité commence à changer. Quand elle le fait, soudain vous avez la matière et l’antimatière, la croyance et l’anti-croyance, la confiance et le doute, et toutes les autres possibilités de dualité commencent à se heurter ensemble.  
  
Est-ce une mauvaise chose ?  

SHAUMBRA 3 (femme) : Non.
 
  
ADAMUS : Si ça l’est ! ça fait mal ! (rires). Ça aspire vraiment, comme beaucoup le diront. Absolument - mais juste pendant une courte période. Juste pendant une très courte période. 
 
  
PETER : Définissez courte. (beaucoup de rires)
 
  
ADAMUS : J’allais vous demander de le demander au Père. (plus de rires) oh, ça ne fait pas de différence, vous savez. Il n’y a pas de temps, - bla, bla, bla, bla, bla.
 
  
Alors pendant une période relativement intéressante d’une expérience dynamique de votre vie, tout va venir ensemble. Mais rappelez vous quand ces particules - pas simplement les particules physiques mais les particules de la croyance, les particules des aspects, les particules de n’importe quoi - se heurtent ensemble comme ça, ça crée l’énergie pure. Cela renvoie les choses dans leur forme originelle.     
Cela crée aussi la Nouvelle Energie. Ça le fait en ce moment alors que nous parlons – créons la Nouvelle Energie.     
Cette nouvelle énergie ne va pas dans un grand réservoir, la grille, le champ, ou comme vous l’appelez. Ça restera juste là.     
Elle ne sert pas le collectif. Elle ne sert pas le bien de tous les êtres, qui est… est bien ou mal ? 
 
  
TIM : C’est en fait une bonne chose.
 
  
ADAMUS : L’un ou l’autre. Ça n’a pas d’importance, vraiment. Ça n’a pas d’importance. Ça n’a pas d’importance, mais il y en a beaucoup qui croient toujours que tout ce qu’ils font doit servir pour le plus grand bien. Et ça vient d’où ? 

LINDA : De l’église. (beaucoup de rire car « père »

Sart lève la main et tout le monde le pointe du doigt).
 
  
ADAMUS : C’est presque trop facile aujourd’hui ! (rires). Cela est venu de la pensée de la conscience de masse, la pensée de groupe, la pensée de Borg#. C’est venu de quelqu’un qui a dit, « ne serait-il pas génial de dire aux gens que c’est un péché de s’aimer ?

Ne serait ce pas génial de leur dire qu’ils devraient donner d’abord aux autres « y compris leur organisation » parce que Dieu aime ça ? »

Ne serait pas bien de dire, « ne vous concentrez pas sur vous même. Concentrez-vous sur les autres. Gagnez votre chemin vers le paradis. Gagnez votre chemin. » Et vous savez maintenant que le seul chemin vers le paradis, ce qui est en fait que conscience, la seule façon que je connaisse, que les autres Maîtres Ascensionnés connaissent est de s’aimer soi même.
 
  
Et c’est si simple pour moi que quand vous vous aimez, cela veut dire que vous vous acceptez. Vous avez eu une compassion totale pour vous sans avoir à vous confesser ou sans aucune sorte de remord (rien de tout ça). Vous avez été formés pour que ce soit une chose difficile à faire de ne pas avoir de remord sur tout ce que vous avez jamais fait.

Et j’entends les « mais » qui viennent tout le temps. « Mais… j’ai fait cette très mauvaise chose. » « Mais… si je me pardonne complètement, je risque de revenir et de faire encore quelque chose de mal. » Absolument pas. Absolument pas.  Quand une personne s’aime complètement et a une pleine compassion pour elle-même, pour moi, pour les autres maîtres ascensionnés, il y a un très beau bénéfice. Soudain, elle aime tout le monde. Soudain elle a de la compassion pour tout le monde. Soudain elle comprend le voyage de chacun. Soudain, elle n’essaie pas de pousser le monde par ce tunnel pour aller au d’abord paradis. Soudain, elle va là d’abord, juste dans sa première maison et elle devient le Standard. 
 
  
Donc… la Nouvelle Pensée va littéralement changer votre vie. C’est pourquoi j’ai dit ces dernières semaines que beaucoup d’énergie de doute tourne depuis que Kuthumi a parlé de la Nouvelle Pensée.
 
  
La plupart d’entre vous ont dit, « ça a l’air merveilleux, » et ça l’est. La plupart d’entre vous ont commencé le processus de la Nouvelle Pensée en eux-même. Et c’est pourquoi certains… combien se rappellent ils de leurs rêves maintenant ? Plus souvent qu’il y a de dix ans ? Vous vous rappelez plus. Combien ne se rappelle pas du tout de leurs rêves ? Ok. Ce n’est pas bien ou mal, en fait les rêves ont lieu de toute façon. Ils ont complètement lieu. Il y a juste une porte que vous fermez derrière vous. Parfois c’est en fait un peu plus commode, mais il est temps de commencer à les laisser rentrer maintenant. 
 
  
D’abord - pour ceux qui ont beaucoup de rêves intenses en ce moment - d’abord ce n’est pas très confortable de rêver constamment toute la nuit. Vous dites : « j’ai besoin de dormir la nuit, » ce qui veut dire : « j’ai juste besoin d’oublier les rêves, » parce que vous rapportez cette énergie, cette conscience avec vous.

Mais je m’écarte du sujet.  Il y a eu beaucoup de rêves cette dernière quinzaine concernant l’électricité, le fait de refaire l’installation électrique votre maison, des problèmes électriques, des transformateurs qui grillent, des coupures d’électricité et des choses comme ça - pour ceux qui les ont eu. Et il y a une raison à ça, c’est parce ce que vous vous restructurez en ce moment.
 
  
Maintenant, le fait est que vous vous êtes restructurés depuis longtemps, mais jusqu’à présent c’était à un niveau plus physique. Beaucoup de trucs d’ADN, beaucoup de trucs physiques, beaucoup de restructuration même avec vos aspects. Maintenant, c’est un nouveau type de restructuration, dans la pensée, dans ce qui était le processus mental. 
 
  
La chose intéressante quand je dis refaire l’installation électrique, est que je ne parle pas du vieux, comme un vieux câble, comment cette pièce est câblée électriquement. Il a des câbles tout autour, et c’est ce qui est utilisé pour allumer les lumières.  Imaginez maintenant ce bâtiment refait électriquement, mais sans aucun câble. Imaginez que cette électricité soit telle que vous pourriez en fait mettre votre main dans ce flot d’énergie, directement dans le courant, et ne pas recevoir de décharge électrique. Actuellement vous recevez des décharges. Vous recevez des décharges - une chose très duelle, c’est la façon dont fonctionne l’électricité. 
  
Imaginez alors un câblage maintenant où vous pourriez tenir (que vous pourriez toucher sans en être affectés) le flot d’énergie qui va illuminer les lumières. C’est un peu ce qui se produit chez vous, un genre de transition entre la vieille pensée et la Nouvelle Pensée. Cela se passe en ce moment. En ce moment. 
 
  
Cela causera quelques perturbations dans le vieux système. Cela pourrait causer - et je vous dis ça parce que parfois vous perdez les pédales - pourrait faire que vous tombiez physiquement malades, ou peut-être pas. Cela pourrait faire que vous allez vous sentir comme devenir fous, mais vous ne l’êtes pas.   
 
  
Les résultats de la Nouvelle Pensée
Maintenant, ce qui arrive ici, en particulier, dans les reconnexions qui prennent place dans votre processus de conscience (c’est tout ce que c’est, mais vous sortez de la conscience mentale limitée à la conscience Nouvelle Pensée, et c’est totalement différent ) dans votre processus de sortie de la vieille pensée, cela commence à tout dissoudre ou à tout faire fondre, et vous attaquez une période de doute massif. Vous avez attaqué une période de ressentis dissociés des choses, en particulier, les choses qui font partie de votre routine quotidienne. Elles commencent à changer et à partir. 
 
  
Quelle est la première chose que la plupart des personnes font ? Que fait la plupart des Shaumbra ? Ils essayent de rattraper ce qu’ils faisaient. Ils essayent de reprendre leurs anciennes manières autant qu’ils les injurient. Mais ils essayent de les ressaisir parce qu’au moins c’est confortable. Au moins c’est familier.
 
  
Maintenant c’est un peu comme marcher sur une corniche, dans l’obscurité totale, ne sachant pas si cette corniche est profonde, ne sachant pas ce qu’il y a au fond du puits, ne sachant pas s’il y a une autre corniche. C’est une chose effrayante. Et là dessus, le meilleur de tout, c’est une expérience merveilleuse. Alors quoi ? Qui s’inquiète ? Qui s’inquiète de ce qui est là ? 
 
  
C’est une chose intéressante, parce que dans la réalité Nouvelle Energie, qui commence à arriver dans votre réalité physique, le mental penserait que quand vous faites un pas de cette corniche, quelque chose de mauvais va arriver. C’est ce que fait le mental. Il essaie de vous protéger.
Il dit : « ne fais pas un pas vers cette corniche »
Et il commence à calculer.
Il pourrait jeter une pierre en bas dans ce trou obscur et écouter combien de temps elle met pour disparaitre, « oh punaise !
C’est c’est un lonnnnng chemin. » (rires) et plus que tout vous entendez ensuite les démons qui grognent et qui sifflent. « Ohh… » et vous faites marche arrière. 
 
  
Dans la Nouvelle Pensée, vous faites un pas au-dessus de la corniche et soudain - je dois le dire correctement - soudain, la réalité se déplace et change. Ce n’est plus un rebord. Ce n’est plus un trou profond. C’est en fait ce que vous choisissez d’expérimenter dans le moment.

C’est soudain au propos du choix, dont je parlerai dans un moment ; le choix qui entre si vite, si rapidement et qui se manifeste si vite - plus vite que la vitesse de la lumière – que tout à coup c’est une réelle, une réelle joie. 
 
  
C’est ce que je dis, chers Shaumbra, et prenons une respiration profonde avec ça. Je sens toute une pression mentale ici. 
 
  
Vous passez par une transformation très intéressante avec la Nouvelle Pensée. Comme je l’ai dit au début de notre discussion, pouvez-vous vous rappeler de votre équilibre ? Pouvez-vous vous rappeler que vous avez déjà les outils ? 
 
  
Maintenant, voici la belle copie. L’équilibre n’est pas là où votre mental le pense. Les outils ne sont pas là où vous pensez qu’ils sont, parce que c’est la vieille pensée. Vous devez être capables d’aller plus loin que le passé, au dehors. Vous devez être prêts à avoir tellement confiance en vous-même, ou être tellement ouverts, ou tellement fous, quoi qu’il arrive, que vous êtes prêts à aller au delà du vieil endroit où vous trouviez les choses. 
 
  
Nous en avons déjà un peu parlé, mais je veux vraiment le souligner maintenant. En particulier dans les semaines et les mois à venir, dans votre propre vie et dans les événements du monde qui transpirent, là où vous aviez l’habitude d’aller trouver le confort ou l’assurance est maintenant dans un endroit différent, mais ce n’est pas linéaire comme cela était. En d’autres termes, si vous aviez l’habitude de trouver le confort ici (gestes au dessus de la tête), n’attendez pas maintenant de trouver le confort ici (gestes plus hauts). Si vous aviez l’habitude de trouver l’énergie ici (des gestes d’un côté), n’attendez pas de les trouver ici (gestes de l’autre côté). C’est très linéaire. Si vous aviez l’habitude d’avoir votre boîte à outils ici (sur le sol), n’attendez pas maintenant que cela soit déplacé un peu plus ici (un autre endroit sur le sol). 
 
  
Le confort va venir d’un endroit totalement différent, les réponses d’un endroit totalement différent, et votre mental va l’analyser comme quelque chose d’un peu effrayant à regarder. Vous allez ressentir une inquiétude quand vous vous étendrez vraiment, quand vous vous mettrez en expansion, parce que quand vous avez besoin de confort, vous êtes un peu désespérés.

Vous voulez être proches du confort. Vous voulez que ce soit familier. Votre mental va résister et dire, « non, nous avons besoin de confort en ce moment. Nous avons besoin de stabilité en ce moment. Alors retournons à ce que nous avons toujours fait, » ce qui est fondamentalement, cacher votre tête dans le sable en faisant semblant que le problème n’existe pas. (il pointe le doigt au plafond). Ils rient. (Rires d’Adamus) 
 
  
Alors il va y avoir un réflexe automatique. Il va y avoir une réaction programmée de retourner là où vous aviez l’habitude d’aller, et c’est ailleurs. C’est là. Oh, c’est là, mais vous voyez, vous continuez à retourner aux vieux endroits pour le confort. Et vous me dites que non. Vous me dites que vous allez à un nouvel endroit. Non. Vous allez à un endroit linéaire et vous dites : « si mon équilibre n’est pas ici, ou si les réponses, les outils ou quoi qu’il arrive n’est pas ici, je regarderai juste là. » C’est le même fichu endroit général. 
 
  
LINDA : Geoffrey a besoin d’eau. (lui donnant une boisson)
 
  
ADAMUS : Ah ! Vous faites bien (il prend une gorgée). Je suis un peu excité. 
 
  
Donc, la question de la Nouvelle Pensée : Est-ce que vous êtes vraiment prêts en ce moment à entrer dans une nouvelle expérience - qui est une manière gentille de dire autre chose - en ce moment à entrer dans une nouvelle expérience, êtes vous prêts à prendre une respiration profonde et rire, et intuitivement à trouver ce nouvel endroit où se trouvent les outils, où se trouve l’équilibre, où se trouve le confort ?

Êtes vous prêts à dire, « Arrête, vieille pensée. Cela ne marchera plus. Je ne vais pas jouer ce vieux jeu » ? Êtes-vous prêts à prendre une respiration profonde et à trouver intuitivement ce nouvel endroit ? 
 
  
Maintenant, je ne peux pas vous dire où c’est, et c’est… bien, est-ce dans l’espace sidéral ? Probablement pas. C’est dans une dimension, je suppose que vous pourriez l’appeler comme ça. C’est dans un espace qui n’est pas ici, mais il n’est pas là non plus, si ça fait sens. Ce n’est pas ici, voulant dire dans cette réalité physique, dans cette longitude, latitude, dans le temps et l’espace dans laquelle vous existez. Ce n’est pas ici. Elle ne pourrait pas résider ici. Elle ne veut pas résider ici. Pas en ce moment, plus tard peut-être. Mais ce n’est pas en dehors.
 
  
Il y a une logique linéaire qui dit : « bien, si ce n’est pas ici, ça doit être là, » vrai ? « Si ce n’est pas ici, ça doit être là. » Et ça ne l’est pas. Et c’est ici que les mots deviennent difficiles. C’est là où l’intuition, c’est là où la confiance - je pense que vous utiliseriez ce mot – deviennent importantes. Où est ce ?
 
  
C’est comme la science……J’adore la science. J’adore la science car c’est la découverte jusqu’à ce que vous soyez dans la boîte, jusqu’à ce que vous soyez limités. La Science valide ce qui se produit dans la conscience. La Science est la beauté de la découverte de toutes les choses que vous avez déjà créées. Oui, vous les avez déjà créées. Maintenant vous les découvrez. Intéressant, n’est-ce pas ? Mais c’est vrai. C’est le même principe que marcher à reculons à travers le temps pour découvrir ce que c’était que d’être déjà ascensionné. C’est la même chose pour trouver où sont les outils, l’équilibre, les réponses, en permettant à l’intuition de vous laisser les trouver. 
 
  
C’est la Nouvelle Pensée. Et la chose intéressante avec la Nouvelle Pensée est que vous allez avoir plein d’opportunités pour l’expérimenter. Ainsi vous permettez à votre intuition de fonctionner, vous découvrez la Nouvelle Pensée, et vous dites soudain, « oh, maintenant je sais ce dont parlait Adamus quand il a dit que ce n’était pas là, mais que ce n’est pas ici. » Cela prendra sens à un certain point.   
 
  
Les défis et les bénédictions de la Nouvelle Pensée
Maintenant la chose intéressante, parce que vous êtes toujours principalement dans la vieille pensée est que la prochaine fois que vous rencontrerez une expérience, que vous rencontrerez peut-être un défi ou quelque chose qui arrive, vous direz : « oh ! Je suis vraiment bon/bonne à cette nouvelle pensée. Je l’ai utilisée la dernière fois. Je vais prendre une profonde respiration. Je vais claquer mes talons ensemble, et je vais aller vers la Nouvelle Pensée. » Elle ne sera pas là. Pourquoi ? Bien, elle est toujours là, mais elle n’est pas là. 
 
  
Le mental – le mental de la vieille pensée - l’a maintenant catégorisée et a dit « oh, voilà où nous allons. ». Il y met une définition linéaire, il la met dans une structure et dit, « oh, elle est là. » Même si c’est juste une sorte de ressenti, même si c’est un peu une sorte de voie intuitive, le mental le planifiera et dira : « C’est là qu’elle est. Nous irons là la fois prochaine. » Vous allez donc là bas la fois prochaine et elle ne sera pas là. Alors, que va-t-il se passer ? Vous doutez de vous par exemple « j’ai simplement été chanceux » ou « Adamus l’a fait pour moi » ou quelque chose comme ça.
 
  
Elle est toujours là autour. Elle vient de changer en comment elle s’associe à vous ou se dissocie de vous. Elle est encore disponible, mais elle va exiger que de nouveau vous utilisiez l’intuition. Vous utilisiez la confiance. Vous prenez une respiration profonde et vous dites : « que toutes ces barrières soient damnées » toute cette merde qui passe dans votre tête. Et c’est ce que c’est. C’est un jet de merde qui passe là. (quelques rires). C’est vrai. A 90%… ça l’est. Il n’y a pas de meilleur mot que je puisse utiliser. Les excréments s’empilent, mais c’est un… c’est, et nous en avons parlé récemment avec le groupe de Keahak. 
 
  
90% de ce qui passe par là sont de la pure merde. Ça l’est vraiment, et ce n’est pas une accusation pour vous ou pour n’importe qui ici. C’est la façon dont l’esprit humain est programmé et la façon dont la conscience humaine fonctionne. Et vous êtes chanceux. La votre est de seulement 90 %. La plupart des humains a environ 99 % de merde pure. Vraiment. Vraiment. Il y a ce 1% qui utilise en fait ces flux qui passent part là pour quelques buts constructifs, mais la plupart ne sont que des bavardages. C’est un bavardage qui vous rend fous et qui fait que vous ne vous aimez pas ou que vous êtes seuls avec vous-même.     
Avec la Nouvelle Pensée, vous allez le voir, vous allez au delà de tout cela. Ça va être l’euphorie. Ça va être la célébration. Ça s’arrête. 
 
  
Ce qui est très important dans cette Nouvelle Pensée est que vous reconnaissez que les pensées de merde que vous avez maintenant, les pensées limitées du mental que vous avez sont très lentes. Ce sont des longueurs d’onde très lentes ou des flux très lents qui passent. 
 
  
Maintenant, ça va doucement (la vitesse de la lumière en ce moment va juste un peu moins vite que vos pensées, certaines de vos pensées vont beaucoup moins vite) mais soudain tout va aller très vite. 
 
  
Votre Nouvelle Pensée permet au mental de se développer naturellement, pour évoluer jusqu’à là où il va - vous aurez toujours un cerveau, un mental, mais il va évoluer - et quand la Nouvelle Pensée montre l’évidence claire que les pensées, même les pensées, peuvent dépasser la vitesse de la lumière… parce que la plupart des pensées ne la dépassent pas en ce moment ; certaines oui, la plupart non. La plupart des pensées qui dépassent la vitesse de la lumière ne s’enregistrent ni dans le cerveau ni dans ce continuum espace-temps, donc elles deviennent des pensées inconnues. Vous savez qu’elles sont là, mais vous ne savez pas ce qu’elles sont. Vous savez qu’il y a quelque chose là, mais quand vous essayez de le comprendre, vous ne le pouvez pas. 
 
  
Ce qui se passe avec la Nouvelle Pensée… je suis un peu frustré, parce que les mots ne sont pas toujours… donc je vais transmettre beaucoup de ressenti ici. Votre pensée commence à dépasser la vitesse de la lumière et au delà, au delà de la vitesse de la lumière, elle va au-delà du besoin d’enregistrer la vitesse, au delà de toute sorte de vitesse. Et quand cela se produit, vous allez soudain découvrir un réel aperçu de tout ce dont il est question. Vous allez découvrir combien vous avez vraiment été emprisonnés dans une vieille pensée inutile, lente, laborieuse, et ennuyeuse. Vous allez réaliser exactement ce dont nous avons parlé depuis maintenant de longues années que tout ce dont vous avez besoin est dans le Maintenant. Ce n’est pas simplement un gentil petit cliché, bien que vous l’ayez utilisé de cette façon.

Je ne regarde personne. (certains rires) « Tout ce dont j’ai besoin se trouve dans le maintenant. » Ouais, bien, commençons à l’expérimenter alors. Stop… (il fait un mouvement avec ses doigts). Arrêtez ça. 
 
  
D’ailleurs, vous allez également noter que ceci (mouvement de la bouche) change - cette bouche. La bouche est un esclave du cerveau, et elle jacasse, jacasse, jacasse parfois simplement comme le cerveau, et elle arrive avec beaucoup de mots pour remplir beaucoup d’espace pour ennuyer beaucoup de personnes, et pour vous empêcher d’être vraiment en votre présence. Alors cette bouche va s’en aller.   
 
  
Être dans la Nouvelle Pensée
Que va-t-il se passer avec la Nouvelle Pensée ? On parlera moins. Hmm. On parlera moins. Pourquoi ? Parce que vous pouvez faire un bruit - arr - et celui là - ppbbtt – et pas de son. Elle peut transmettre une quantité énorme de conscience qui attire une quantité énorme d’énergie et qui peut déplacer des montagnes. Elle le peut vraiment, ou tout ce que vous voulez déplacer.
 
  
Donc cette Nouvelle Pensée est formidable. Vous êtes volontaires, que vous le sachiez ou pas, pour faire partie du développement de la Nouvelle Pensée. Mais vous ne pouvez pas y penser. (rire) vous pouvez l’expérimenter. Vous pouvez être en elle. C’est pourquoi le mois dernier j’ai parlé d’être en votre présence. L’esprit est présent. Vous devez avoir ce facteur. Vous devez être présents.

Bien, vous devriez l’être, autrement elle passera. Elle soufflera, et dans cinq ans vous serez assis ici, « je ne l’ai pas eue. » Si, vous l’avez eue mais vous n’en n’étiez pas conscients.   Et cela se produit très souvent en ce moment. Les choses soufflent en ce moment. Les choses sont. Il y a des pensées, des idées, des énergies et toutes sortes de trucs, et vous dites, « bien, je ne l’ai pas. » Non, vous l’avez, vous n’êtes tout simplement pas conscients de ça parce que vous êtes focalisés juste sur une petite tranche de réalité. 
 
  
La Nouvelle Pensée vous laisse vous ouvrir, vous laisse l’expérimenter.

Faisons un exercice avec cette Nouvelle Pensée. D’ailleurs, pour toutes les plaintes que j’ai reçues ces deux dernières semaines, blâmez en Kuthumi, pas moi. Il a introduit le sujet#. Toutes les plaintes, toutes les inquiétudes, tous les soucis et les drames qui ont été soulevés - et je ne regarde personne, comme Kuthumi le ferait - sont le résultat de la Nouvelle Pensée. Vous vous permettez d’entrer en elle.
 
  
Je dois rire, puis ensuite je pleure un peu, parce que vous levez la main et vous dites, « non, je veux faire partie de cette équipe. Je veux aller de l’avant. Je veux l’amener dans l’expérience de ma vie personnelle. »

Et quand elle vient, vous dites : « Qu’est ce qui ne va pas avec moi ? ! Je n’aurai pas dû faire ça ! Je n’aurai pas dû m’inscrire dans ce groupe de Shaumbra, » ou dans ce projet particulier, dans cet atelier ou dans toute autre chose. Mais non, c’est l’ironie de la chose. Vous ne l’aurez d’aucune autre façon. 
 
  
Vous ne viendriez pas dans la deuxième vague ou la troisième vague, et j’ai essayé d’en parler à bon nombre d’entre vous. J’ai dit, « pourquoi n’attendez-vous pas le prochain bateau qui part du port ? Ne soyez pas sur le premier, le premier découvre s’il y a des dragons et des démons dans les eaux. Les autres suivent simplement l’itinéraire du… » Vous voulez être sur le premier, alors nous sommes ici. Vous ne l’aurez d’aucune autre façon, et c’est pourquoi j’adore travailler avec vous. 
 
  
Une expérience Nouvelle Pensée
Faisons quelque chose ici. Faisons une expérience dans la Nouvelle Pensée, si vous êtes prêts à la faire. Vous n’êtes pas obligés. Vous pouvez prendre congé, ou vous pouvez faire semblant que vous la faites en grognant, en gémissant beaucoup et en suant un peu. Vos voisins penseront que vous êtes vraiment en elle. Ils seront très, très impressionnés. Vous marcherez vers la porte en disant : « je suis heureux je n’y suis pas allé. Je n’ai plus besoin d’ennuis dans ma vie. Je veux juste un peu d’or. Je veux juste de belles relations dans ma vie. Je veux juste, diable, sortir de temps en temps. Je ne veux pas de tout ce truc de fou. » C’est correct. Vous absorbez l’énergie des autres, et cela va arriver de toute façon. 
 
  
Donc faisons-le. Que tout le monde en ligne nous rejoigne.
 
  
Quand - un humain typique ; pas nécessairement vous, mais un humain typique - quand ils sont très jeunes, ils sont ravis (jusqu’à un certain point) de se lever le matin et d’avoir une expérience. En fait, quand vous étiez très jeunes, vous n’avez pas jugée l’expérience comme bonne ou mauvaise. D’autres personnes l’ont fait pour vous. Si vous pleuriez, ils ont jugé que vous aviez une mauvaise expérience. Pas nécessairement, vous ne faisiez que pleurer ! Cela ne signifie pas que c’était mauvais. Cela signifie juste que quelque chose se produisait. 
 
  
Quand vous étiez jeunes, vous n’aviez pas beaucoup de jugements sur les choses. Vous aviez beaucoup de rêves, littéralement. Vous avez eu beaucoup de rêves qui sont revenus alors. Puis ils se sont arrêtés. Vous avez eu beaucoup de visions quand vous étiez jeunes. Vous avez eu… chacun de vous, sans exception, avez eu des êtres pour jouer, mais ils n’étaient pas simplement des êtres pour jouer ; c’étaient des êtres réels. Vous avez eu des petits extraterrestres, des petits gremlins, des petits n’importe quoi qui venaient autour vous. Un peu de dévas de la nature, oh, ils adorent les enfants. Vous les avez eus. 
 
  
Certains d’entre eux sont venus de l’extérieur. Certains d’entre eux sont venus de l’intérieur. Vous étiez une petite usine de fantaisie. Vous pouviez créer des êtres à volonté. Les êtres que vous avez créés sortaient alors et jouaient avec les autres êtres, les êtres de la nature, ceux qui en fait traînent autour en ce moment. Ces toutes premières années ont été remplies d’imagination et d’expériences. C’était très insouciant. 
 
  
Vous savez, je regarde la plupart des cultures aujourd’hui. Il y a une telle emphase sur la structure mentale que quand les enfants ont deux ans maintenant on les force à étudier. Maintenant, étudier n’est pas mauvais, mais pas n’importe quand - et ceci pourrait … nous avons besoin d’une discussion au sujet de l’éducation Nouvelle Energie, mais beaucoup de personnes vont vraiment être en colère. Quand il y a l’étude d’une science, de math ou d’une langue, l’étude a aussi besoin d’être associée des autres potentiels. Cela ne devrait jamais s’arrêter à ce qui est écrit dans le livre ou à ce qui peut être mis sur un tableau ou mis dans une calculatrice. Alors quand on enseigne aux enfants, on devrait toujours, toujours leur enseigner les autres potentiels. Pourquoi les si. Pourquoi les non. Et si ……… je ne veux pas m’écarter du sujet. 
 
  
Donc maintenant… les enfants sont si studieux et si intellectuels. Notez mes mots, rappelez vous ce que j’ai dit. Quand quelque chose est mis dans une bouteille, enfermé dans une boîte, structuré, quand la science n’explore pas les possibilités totalement nouvelles en dehors des théories actuelles, ça explose. C’est ce qui se passe avec l’éducation en ce moment, elle tombe. Les artistes, tous les arts, ont été retirés. La musique a été retirée Comme je l’ai déjà dit, l’art sauvera le monde. Il le fera. Quand une société peut être artistique, d’abord et surtout, cela veut dire qu’elle s’est libérée elle-même. Ce n’est pas la peinture qui va libérer quelqu’un. C’est la conscience que « nous pouvons passer du temps avec des plaisirs joyeux et sensuels sur terre, plutôt que par le mental, plutôt qu’avec les règles et les règlements. » Cela montre une société libre.
 
  
Mais c’est un enfant. Malheureusement, ils enlèvent tellement les expériences de l’enfance en ce moment. Ah, imaginez, Shaumbra, quelqu’un qui commence une école de l’imagination. Et l’imagination inclurait l’étude des mathématiques. C’est une imagination. Ça l’est vraiment. Maths modernes et actuels, la géométrie – tout est imagination. Et la comptabilité – ça c’est créatif ! (rires) 
 
  
Maintenant vous entrez dans les années du milieu. Vous entrez dans, disons, les premières années de l’âge adulte et ce qui se passe est que vous commencez à remettre au lendemain vos rêves, vos ambitions et là où vous allez. Vous commencez à trouver beaucoup d’excuses – vous commencez un travail ou une famille. Ce qui se passe en fait est qu’il y a beaucoup de pression de la conscience de masse et de pression mentale. Cela essore beaucoup ces rêves et ces espoirs. Ça essore la passion même de fouiller dans quelque chose de tout nouveau. Cela essaye de vous obliger à vous focaliser sur le perfectionnement de ce qui est déjà sur la table, perfectionnant ce que vous avez déjà, parce que comme ce fichu miroir, vous avez une réalité autour de vous, et cette la réalité ne sera jamais parfaite, d’ailleurs. Cela n’a pas été conçu – n’a jamais été conçu - de cette façon.
 
  
Puis… (il fait une pause) il y a une petite conversation parallèle ici. Vous savez, ils jurent de l’autre côté parfois.     
Vous êtes piégés si vous pensez que vous devez perfectionner la boîte dans laquelle vous êtes avant de pouvoir bouger dans une autre boîte. Brisez cette idée tout de suite. Prenez-la, brisez-la. Libérez ça et remettez ça en pure énergie. 
 
  
Ce qui se produit dans vos, disons, 20e, 30e, 40e années, est que vous commencez à procrastiner. Vous - vous – avez remis au lendemain. Vous vous êtes donnés beaucoup d’excuses - vous êtes attachés avec ceci, vous êtes attachés avec cela, vous n’avez pas le temps pour faire ceci ou cela - des choses fondamentales pour vous-même. Vous êtes occupés à tout faire pour les autres, très peu pour vous-même. La plupart des personnes sont terriblement épuisées de nos jours. Terriblement épuisées.
 
  
Cette voie, cette tendance continue. Vous rentrez plus dans le mental. Vous rentrez plus dans vos modèles, dans les routines. C’est là où vous êtes vraiment bloqués. C’est là où vous êtes vraiment coincés, au point où vous entrez dans vos années matures - et cela ne veut pas juste dire l’âge ; c’est en fait une sorte de ralentissement mental - vous entrez dans vos années plus matures, et triste à dire, pour beaucoup ici et qui écoutent, vous dites, « j’irai aussi loin dans cette vie. C’est ça. J’ai accompli ce que je vais accomplir. » Vous avez quelques remords, et vous vous mentez.

Vous dites, « ouais, mais en fait j’essayerai un peu plus tard, dès que j’aurai payé ces impôts ou dès que ce problème relationnel sera résolu » et ça continue. Mais quelque chose en vous dit, « J’irai aussi loin. J’ai atteint mon apogée. Maintenant qu’est ce que je peux faire ? Je vais essayer d’apprécier les quelques moments précieux qui me restent. » Et ça pourrait être 20, 30, ou 40 ans. 
 
  
Il y a une partie en vous dans la vieille pensée qui a abandonné. Il y a une tristesse chez certains à ce sujet. Il y a une déception qui prend place. Vous dites, « ouais, mais peut-être demain. Vous savez, peut-être que quelque chose arrivera. Peut-être après être allé à ces réunions du Cercle Cramoisi pendant 10 ans, peut-être que soudain un éclair viendra, et je marcherai complètement illuminé. Peut-être, juste peut-être. » Et Père, pourriez vous apporter la corbeille maintenant et voir… (rire d’Adamus parce que Sart avait amené plus tôt une corbeille pour les dons). 
 
  
Mes chers amis, ce n’est pas pour pousser le bouton avec vous, mais c’est de la vieille pensée et c’est de la merde. De la merde absolue. Vous ne pouvez pas la vaincre avec plus de merde, une petite déclaration superficielle, un petit cliché, ou avec n’importe quoi du style. Vous ne pouvez pas. Mais vous pouvez faire un choix pour sortir de cette vieille pensée. Vous pouvez faire un choix pour fondamentalement avoir un nouveau départ. 
 
  
Je veux que vous considériez ceci avant que je pose la vraie question. Pour la plupart d’entre vous c’est votre dernière vie sur cette planète – pour la plupart d’entre vous c’est votre dernière vie sur cette planète. Maintenant considérez ce que je viens de dire au sujet de vos espoirs, de vos rêves, à la pensée d’avoir atteint le maximum, aussi bien cela sera, fini les projets, fini les super grandes créations, fini les relations, fini le reste. Ce n’est pas vraiment une manière de partir de cette planète.
  
  
Je dis que c’est probablement votre dernière vie, et je dirais que la plupart d’entre vous ici choisiront d’être conscients de votre ascension qui a déjà eu lieu. Certains vont aller sur ces nouvelles terres. Il y a un appel pour vous. Ils vous veulent là bas. Ils vous veulent là bas, et ça va être assez facile. Vous serez le grand bonnet. Vous aurez à parler de comment vous avez construit la terre, comment vous la créez. Vous vous sentirez drôlement bien. Beaucoup vont y aller. Vous allez choisir de ne pas tout à fait reconnaitre votre ascension encore. Pourquoi ? Vous voulez une autre tentative. Vous voulez toujours faire quelque chose, et ça va être très, très attirant sur la Nouvelle Terre. Très attirant. 
 
  
Vous connaissez le jeu. Vous savez comment il a été construit ; vous avez aidé à le construire. Vous savez ce que vous avez traversé. Vous allez vous lever là bas et parler comme un expert, et ils vont se pâmer devant vous. Vous allez être leur gourou, et… oh, et vous savez, ce sont des anges. Ils ne sont pas intelligents. Ils ne sont pas intelligents du tout. Vous êtes intelligents. Vous avez été ici, et vous l’avez fait. 
 
  
Maintenant contemplez cela. Vous avez ici ces deux forces - la dernière vie sur terre et vous avez atteint votre apogée. C’est de la vieille pensée. Pouvez vous en ce moment tout de suite permettre la Nouvelle Pensée… aah - arrêtez. Vous voyez ? J’ai dit tout de suite et certains sont déjà en train de planifier. Il n’y a aucun planning dans la Nouvelle Pensée. Il n’y a aucun but. Il n’y a aucun but.     
Vous ne pouvez pas noter sur une feuille de papier quelque chose que vous voulez manifester. C’est une fausse idée. La Nouvelle Pensée c’est simplement faire un choix, et laisser alors entrer les vents. Laisser entrer les vents du changement et de l’évolution. 
 
  
Donc quand je dis êtes vous prêts à entrer dans la Nouvelle Pensée, que se passe t-il dans votre tête – j’ai atteint le maximum que je puisse avoir » - vous ne pouvez pas créer un autre but. Vous ne pouvez pas dire, « oh oui, mais maintenant je veux ouvrir cette grande école. Je veux écrire dix livres. Je veux… »

Cela ne fonctionne pas de cette façon, vous voyez. C’est de la vieille pensée. C’est la pensée linaire. C’est ce que j’appelle la pensée de satisfaction, mais c’est une fausse satisfaction. Et c’est vraiment faux quand vous vous asseyez et que vous essayez de faire ces projets stupides que vous pensez faire, ils ne marchent pas. Alors vous devenez vraiment frustrés et vous dites, « J’ai atteint mon apogée. Je le savais tout le long de mon chemin. »

Et vous commencez à avoir une éruption cutanée et des démangeaisons, « je ne sais pas pourquoi j’ai ces irritations ! J’ai mis un peu de crème dessus et ça démange toujours ! » C’est le doute. C’est le doute. Absolument. 
 
  
Alors, Shaumbra, faisons cette Nouvelle Pensée - si vous êtes prêts. Mettons la Nouvelle Pensée sur cet ensemble entier de modèles qui étaient là pour votre progression dans la vie, alors que vous vieillissez, que vous devenez un peu plus mûrs, et que vous ne pouvez pas avoir de super grandes et merveilleuses choses inspirantes. Alors que vous devenez un peu plus âgés, vous manquez d’essence, d’énergie et de passion. Faisons un peu de Nouvelle Pensée là-dessus. 
 
  
Comment faisons-nous de la Nouvelle Pensée ?
Nous appelons Aandrah ici pour respirer avec nous un instant. Alors, Aandrah, s’il vous plait. Venez ici. Aucune pensée n’est permise pendant la respiration. C’est ce que j’aime dans la respiration. 
 
  
AANDRAH (NORMA DELANEY) :
Quel drôle de paradoxe.  
  
Je vais vous inviter.
Remarquez.
Voulez vous ressentir ?
Ressentez ce souffle.
Il veut venir ici pour vous. Recevez-le. Inspirez-le. Inspirez-le très profondément. 
Ressentez-le. Il est ici. Il est ici. Il est ici. Inspirez-le.   
  
Inspirez-le très profondément alors que vous dites oui. Oui. Oui pour ressentir ceci vivant. Ressentez-le. Respirez.     
Respirez et recevez. Respirez et recevez.    
Chaque respiration vous fait vous sentir plonger et vous mélanger dans la joie. La joie d’être vivant.     
Respirez très profondément.   Respirez maintenant. Respirez…   (elle continue à respirer silencieusement pendant quelques instants)
 
  
ADAMUS : Bien. Bien. Peut-être, juste momentanément, vous avez ressenti que vous étiez présents, comme nous en avons parlé dans notre dernier Shoud. Juste momentanément vous n’avez pas eu à penser. Vous étiez simplement présents. Vous étiez simplement conscients de ce qui est autour de vous. 
 
  
Une chose intéressante se produit dans la Nouvelle Pensée. Votre conscience commence à se mettre en expansion. Le mental commence en quelque sorte à arrêter de cliqueter, la conscience commence simplement à se mettre en expansion. Et vous dites : « diable, je suis présent. » Cela concerne tout ce dont vous avez besoin. 
 
  
Dans ce flash, dans ce moment, tout commence à changer. Vous ne pouvez pas mettre un facteur linéaire là-dessus. Tout est soudainement là. Vous n’avez pas à prévoir ou à stresser. C’est une façon très très différente d’opérer. 
 
  
Nous continuerons à parler de ça dans quelques prochaines sessions. J’attends avec impatience de parler de ça dans notre prochain voyage. La Nouvelle Pensée.  
 
  
Vivre dans la Nouvelle Pensée
La Nouvelle Pensée concerne le choix - si vous voulez vraiment aller au cœur - un choix que vous êtes vraiment prêts à faire. À la différence de certains choix que vous avez fait jusqu’à maintenant, la Nouvelle Pensée n’est pas un choix pour une manifestation spécifique. Qu’est-ce que je veux dire par là ? Bien, beaucoup d’entre vous utilisez toujours les affirmations ou les visualisations ou même vous utilisez le choix très mentalement, et vous dites, « ouais, je fais le choix d’avoir $10.000 ou 1 million de dollars. » Avez-vous remarqué que ce n’est pas venu ? Quelqu’un l’a remarqué ? En fait est que quelqu’un l’a eu ? Ok.
 
  
SHAUMBRA 4 (femme) Pas de pièces d’or en dehors des seaux.
 
  
ADAMUS : Pas de pièces d’or en dehors des seaux, et c’est légitime. Ce ne devrait pas se faire de cette façon. 
 
  
Le vrai choix ne dit pas, « je veux un partenaire » ou en fait, « je veux me séparer de mon partenaire. » (quelques rires) qui est une manifestation. Le vrai choix ne dit pas, « je veux créer toutes sortes de peintures. » C’est en fait une manifestation, pas un vrai choix, et c’est très mental. 
 
  
Je veux faire une digression un instant pour préciser quelque chose. Vous allez vous demander ces prochaines semaines, « est ce que j’utilise la Nouvelle Pensée ? » et vous allez douter. Vous allez dire, « non, tout le monde le fait mais pas moi. » 
 
  
Pour savoir si vous commencez maintenant à être dans la Nouvelle Pensée, observez si le drame commence à sortir de votre vie. Le drame est un produit secondaire du mental. Une fois que vous entrez dans la Nouvelle Pensée, il n’y a plus du tout besoin du drame. Aucun besoin de ce grand affrontement de la dualité. Aucun besoin d’entrer dans votre drame – dans votre propre drame personnel. Je ne regarde personne, (Adamus se racle la gorge) mais il n’y a aucun besoin d’entrer là dedans. Le drame commence à partir.

Vous allez vous sentir nus pendant un moment et vous voudrez de temps à autre retourner au drame, et puis vous réaliserez soudain qu’il a un goût amer, un peu comme du poison. Pourquoi avez-vous continué à retourner là bas ? Oh, je ne vous regarde pas, Père. Pourquoi avez-vous continué à entrer dans le drame ?  Quand vous entrez dans la Nouvelle Pensée, le drame s’en va et avec lui le besoin d’avoir des hauts et des bas d’un point de vue mental ou émotionnel. Vous allez vous sentir un peu bizarres, parce que l’émotion commence même à sortir par la porte, et vous allez dire, « Mince alors, je me sens sans émotion, mais c’est drôle, je me sens beaucoup plus heureux. » Hmm. 
 
  
Ainsi la plupart des choix sont orientés vers les effets secondaires, la manifestation. Ils ne marchent pas, parce qu’il n’y a pas le vrai ce que j’appellerais ressenti dedans. Les vrais choix sont des choses comme choisir la joie, choisir de vivre dans l’expérience. Un vrai choix dit simplement, « Je Suis ce que Je Suis. » C’est probablement le choix final. « Je suis ce que Je Suis. Je suis présent. Je vis. Je suis conscient. Mince, Je Suis ce que Je Suis ! ». ça c’est un choix. 
 
  
Un vrai choix c’est, (vous pouvez même dire) c’est juste dire, « je choisis de vivre. Je choisis de vivre d’une façon follement abondante. » Pourquoi pas ? Parce que vous avez choisi de vivre, c’est ce qui est important. Follement, voulant dire que vous êtes prêts à prendre quelques risques, à aller au delà de la boîte ; abondant, voulant dire complètement riche. Cela ne signifie pas simplement que des dollars et des cents.  À partir de là, toutes les manifestations commencent à se mettre en place. Ne vous concentrez pas à essayer de manifester un pot en or ici ou vous allez vous couper sous peu. C’est de la vieille pensée. Le choix devrait avoir un ressenti en lui. Le choix devrait avoir de la profondeur en lui. Cela ne devrait pas ressembler à de la merde mentale. Cela ne devrait pas ressembler à du makyo. Il devrait être vrai. Un vrai choix c’est juste vivre. Vivre.
 
  
C’est drôle de voir combien de personnes choisissent une grande voiture de fantaisie, beaucoup d’or ou d’argent, une grande maison, un partenaire vraiment sexy, mais ils ne choisissent pas la vie. Huh. N’est ce pas étonnant, même avec le petit, petit pourcentage des personnes qui gagnent aux loteries, que font-ils ? Ils se détruisent dans un délai de deux ou trois ans. Ils explosent. Ils ont oublié de choisir la vie. Ils ont oublié de choisir la joie de base, l’êtreté, le Je Suis. 
 
  
Alors que nous entrons dans la Nouvelle Pensée, beaucoup de choses vont commencer à changer. La Nouvelle Pensée est une question de choix. La Nouvelle Pensée permet tout un ensemble de non-ensemble d’être dans votre vie, une toute nouvelle façon d’être conscients de votre présence et de l’exprimer. Alors avec ça je demande à être revêtu de ma cape…  

LINDA : Avec plaisir. (elle l’aide à remettre sa cape)
 
  
ADAMUS : … peut-être me transformer en chauve souris et m’envoler hors d’ici. (rires) 
 
  
Avec ça, prenons une respiration profonde, Shaumbra. J’attends avec impatience de voir bon nombre d’entre vous lors de notre voyage prochain. J’attends avec impatience de revenir à Paris dans juste quelques jours. 
 
  
Avec ça, aimeriez vous que je m’enroule dans ma cape et que je disparaisse ! (cris de l’assistance).
 
  
Et rappelez vous que tout est bien dans toute la création, et que par conséquent, diable, ce n’est juste qu’une fichue illusion. (rires)     
LINDA : Et il en est ainsi.    


    


_________________
"L'humilité sert à agir avec puissance"
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Dim 6 Nov - 16:42 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Maori
Invité


Hors ligne




MessagePosté le: Mar 8 Nov - 14:37 (2011)    Sujet du message: Shoud 2 ~ LA NOUVELLE PENSEE ~ 1 octobre 2011 Répondre en citant

 
Citation:



D’ailleurs, vous allez également noter que ceci (mouvement de la bouche) change - cette bouche. La bouche est un esclave du cerveau, et elle jacasse, jacasse, jacasse parfois simplement comme le cerveau, et elle arrive avec beaucoup de mots pour remplir beaucoup d’espace pour ennuyer beaucoup de personnes, et pour vous empêcher d’être vraiment en votre présence. Alors cette bouche va s’en aller.   

   
Être dans la Nouvelle Pensée

Que va-t-il se passer avec la Nouvelle Pensée ? On parlera moins. Hmm. On parlera moins. Pourquoi ? Parce que vous pouvez faire un bruit - arr - et celui là - ppbbtt – et pas de son. Elle peut transmettre une quantité énorme de conscience qui attire une quantité énorme d’énergie et qui peut déplacer des montagnes. Elle le peut vraiment, ou tout ce que vous voulez déplacer.



Revenir en haut
Maori
Invité


Hors ligne




MessagePosté le: Mar 8 Nov - 14:58 (2011)    Sujet du message: Shoud 2 ~ LA NOUVELLE PENSEE ~ 1 octobre 2011 Répondre en citant

 
Citation:


vous pouvez faire un bruit - arr - et celui là - ppbbtt – et pas de son




Mr. Green déjà personne supporte le 'google' mais avec "arr - ppbtt.............

pourvu que Geoffrey perde pas sa bouche, trop vite... qu'on entende encore Adamus !!!!!!!
Revenir en haut
Célébriän
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2011
Messages: 2 082
Localisation: Paris
Sexe: Féminin
Signe du Zodiaque: Poissons (20fev-20mar)
Signe Chinois: 兔 Lapin

MessagePosté le: Mar 8 Nov - 17:32 (2011)    Sujet du message: Shoud 2 ~ LA NOUVELLE PENSEE ~ 1 octobre 2011 Répondre en citant

 
Citation:


vous pouvez faire un bruit - arr - et celui là - ppbbtt – et pas de son


mort de rire rose Cela me fait penser à ce qui se passe dans certains cas d'AVC .....  La personne veut dire quelque chose, elle ouvre la bouche pour parler et il sort des "arr" et des "ppbbtt" .....

mort de rire soleil08 Nous v'là bien ! tempspasse

bisous gros smliey
   

_________________
"L'humilité sert à agir avec puissance"
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Maori
Invité


Hors ligne




MessagePosté le: Mar 8 Nov - 18:38 (2011)    Sujet du message: Shoud 2 ~ LA NOUVELLE PENSEE ~ 1 octobre 2011 Répondre en citant

ARRR ... GLOOPPP... QVZTT....PPBBTT..VTFFF ......!

guiliguili  


bisouilles
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:16 (2017)    Sujet du message: Shoud 2 ~ LA NOUVELLE PENSEE ~ 1 octobre 2011

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LES ENFANTS DE L'UN Index du Forum >>> SPIRITUALITE >>> SHAUMBRA Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo